La Générale est la dernière répétition avant la première représentation d’un spectacle. Elle couvre la totalité de la pièce dans les conditions de mise en scène de la représentation publique (durée, costumes, décors, son, éclairage…). Elle peut accueillir des amis, des invités, parfois la presse. C’est à cet effet que le 22 Avril 2020, les co-metteurs en scène du spectacle « Mirages et Perditions »  à savoir Aristide TARNAGDA du Burkina Faso et Rouguiatou  CAMARA de la Guinée Conakry, après six (06) semaines de création, ont présenté un premier jet de leur travail  au PLE et à des professionnels du monde culturel.

« Mirages et Perditions » est un projet de création/production/diffusion d’un spectacle, porté par le CITO et l’Association Acte Sept du Mali, en partenariat avec la fédération du CARTEL, l’Institut Imagine, la SCBF du Burkina Faso.

Il est financé par CULTURE AT WORK AFRICA et cofinancé par l’UNION EUROPEENNE.

«Cette publication a été produite avec le soutien financier  de l’Union Européenne. Son contenu relève de la seule responsabilité du CITO et de la Fédération du Cartel, de l’Institut Imagine, de la SCBF, de Acte Sept et ne reflète pas nécessairement les opinions de l’Union Européenne ».

Ce projet est mis en œuvre par                            En partenariat avec           

L’éclairage a pour fonction de rendre les acteurs et les décors visibles aux yeux du public, mais il peut aussi permettre de créer des atmosphères, de donner un style à la production, de déplacer l’intérêt d’un lieu à un autre sur la scène. Pour la création « Mirages et Perditions », la lumière n’est pas en reste. Avec l’allègement du couvre-feu qui passe de 19 h à 21 h depuis le 20 avril, le régisseur lumière du projet, ne cesse de s’atteler afin de créer cette lumière qui va contribuer à donner au jeu d’acteur et à la scénographie, toute leur beauté. Tout comme le scénographe, nous avons suivi le régisseur lumière dans son travail, de  création qui va apporter l’éclairage judicieux afin de conférer de la magie au spectacle.

« Mirages et Perditions » est un projet de création/production/diffusion d’un spectacle, porté par le CITO et l’Association Acte Sept du Mali, en partenariat avec la fédération du CARTEL, l’Institut Imagine, et la SCBF du Burkina Faso.

Ce projet est financé par CULTURE AT WORK AFRICA et cofinancé par l’UNION EUROPEENNE.

«Cette publication a été produite avec le soutien financier  de l’Union Européenne. Son contenu relève de la seule responsabilité du CITO et de la Fédération du Cartel, de l’Institut Imagine, de la SCBF, de Acte Sept et ne reflète pas nécessairement les opinions de l’Union Européenne ».

Ce projet est mis en œuvre par                            En partenariat avec           

 

              

Le texte et le jeu d’acteur sont parfaitement maitrisés. Il reste maintenant aux comédiens d’enfiler chacun son costume. Cependant, une séance d’essayage des costumes est nécessaire afin de voir ce qui doit être réajusté. Cette opération est conduite de main de maître par Adja Samandoulougou, costumière maison du CITO.

Toute l’équipe artistique reste attentive au moindre détail. Le costume reflète aussi le personnage.

Tout doit être parfait !

Ce projet est financé par CULTURE AT WORK AFRICA et cofinancé par l’UNION EUROPEENNE.

«Cette publication a été produite avec le soutien financier  de l’Union Européenne. Son contenu relève de la seule responsabilité du CITO et de la Fédération du Cartel, de l’Institut Imagine, de la SCBF, de Acte Sept et ne reflète pas nécessairement les opinions de l’Union Européenne ».

Ce projet est mis en œuvre par                  En partenariat avec           

 

             

La création du spectacle « Mirages et perditions » va bientôt s’achever.  L’enthousiasme et la joie se lisent sur tous les visages. Cependant il faut rester concentrer durant les jours qui restent. Sous l’œil vigilant des co-metteurs en scène Aristide TARNAGDA (Burkina Faso) et Rouguiatou CAMARA (Guinée Conakry), les comédiens tiennent compte des dernières instructions qui sont données pour mieux rendre leurs personnages. Bientôt ça sera l’étape de l’essayage des costumes.

Rappelons que « Mirages et perditions » est un projet porté parle CITO et l’Association  Acte Sept du Mali, en partenariat avec la fédération du CARTEL, l’Institut Imagine, la SCBF du Burkina Faso

Ce projet est financé par CULTURE AT WORK AFRICA et cofinancé par l’UNION EUROPEENNE.

«Cette publication a été produite avec le soutien financier  de l’Union Européenne. Son contenu relève de la seule responsabilité du CITO et de la Fédération du Cartel, de l’Institut Imagine, de la SCBF, de Acte Sept et ne reflète pas nécessairement les opinions de l’Union Européenne ».

 

 Ce projet est mis en œuvre par                  En partenariat avec           

 

 

 

 

 

 

La scénographie est l’aménagement de la scène. Ce terme issu des arts et spectacles désigne l’art, l’étude et la façon d’organiser, de mettre en place un décor de scène. En effet, depuis le lancement de la création « Mirages et Perditions », le scénographe Yaguibou Issouf et toute son équipe composée de l’accessoiriste et du technicien de scène travaillent en étroite collaboration pour mettre en valeur l’espace scénique   et le rendre à l’image du spectacle en création.  Cela a débuté d’abord par l’élaboration des croquis représentatifs de la scénographie puis la création d’une maquette sur la base des croquis. Cette maquette a été présentée aux co-metteurs en scène Aristide TARNAGDA (Burkina Faso) et Rouguiatou CAMARA (Guinée Conakry), pour appréciations.  Ensuite, la maquette a connu une modification suite aux amendements des co-metteurs en scène. Enfin, s’en est suivie la phase de la construction de la scénographie proprement dite ; avec tous les matériaux choisis au préalable.

Nous avons suivi au quotidien et dans les moindres détails l’évolution  scénographique du spectacle« Mirages et Perditions ». Celle- ci cadre avec la vision des co-metteurs en scène que nous vous donnons à voir.

« Mirages et Perditions » est un projet de création/production/diffusion d’un spectacle, porté par le CITO et l’Association Acte Sept du Mali, en partenariat avec la fédération du CARTEL, l’Institut Imagine, la SCBF du Burkina Faso.

Par ailleurs, ce projet est financé par CULTURE AT WORK AFRICA et cofinancé par l’UNION EUROPEENNE.

«Cette publication a été produite avec le soutien financier  de l’Union Européenne. Son contenu relève de la seule responsabilité du CITO et de la Fédération du Cartel, de l’Institut Imagine, de la SCBF, de Acte Sept et ne reflète pas nécessairement les opinions de l’Union Européenne ».

Ce projet est mis en œuvre par                  En partenariat avec           

 

 

Au fur et à mesure que le temps passe, le spectacle « Mirages et Perditions » avance dans sa création et les choses prennent forme. Cela est remarquable aussi bien dans la mise en scène que dans la scénographie.  Bientôt c’est un spectacle de qualité qui sera servi au public, qui ne pourra que prendre plaisir dans sa consommation.

« Mirages et Perditions » est un projet de création/production/diffusion d’un spectacle, porté par le CITO et l’Association Acte Sept du Mali, en partenariat avec la fédération du CARTEL, l’Institut Imagine, et la SCBF du Burkina Faso.

Par ailleurs, ce projet est financé par CULTURE  AT WORK AFRICA et cofinancé par l’UNION EUROPEENNE.

«Cette publication a été produite avec le soutien financier  de l’Union Européenne. Son contenu relève de la seule responsabilité du CITO et de la Fédération du Cartel, de l’Institut Imagine, de la SCBF, de Acte Sept et ne reflète pas nécessairement les opinions de l’Union Européenne ».

 

Ce projet est mis en œuvre par                  En partenariat avec           

 

 

 

        

Depuis le 12 mars 2020 date du lancement officiel de la création du spectacle intitulé « Mirages et perditions », toute l’équipe artistique et technique avec à sa tête les co-metteurs en scène Aristide TARNAGDA (Burkina Faso) et Rouguiatou CAMARA (Guinée Conakry), sont à pied d’œuvre. Ainsi, chaque jour et ce durant 6 semaines, artistes comédiens, techniciens et metteurs en scène travailleront à produire un spectacle de qualité.

« Mirages et perditions » est un projet porté par le CITO et l’Association Acte Sept du Mali, en partenariat avec la fédération du CARTEL, l’Institut Imagine, et la SCBF du Burkina Faso.

Ce projet est financé par CULTURE AT WORK AFRICA et cofinancé par l’UNION EUROPEENNE.

«Cette publication a été produite avec le soutien financier  de l’Union Européenne. Son contenu relève de la seule responsabilité du CITO et de la Fédération du Cartel, de l’Institut Imagine, de la SCBF, de Acte Sept et ne reflète pas nécessairement les opinions de l’Union Européenne ».

 

Ce projet est mis en œuvre par                  En partenariat avec           

 

 

 

                      

Après le lancement officiel de la création « Mirages et Perditions », c’est l’heure de « l’Italienne ». Cette étape qui consiste à la lecture de son texte par chaque comédien, sans intonation ni effet. Les co-metteurs en scène restent attentifs, car cette première étape leur permettra d’évaluer ce qui est demandé ou pourra être demandé à chaque acteur.

« Mirages et Perditions » est un projet de création/production/diffusion d’un spectacle, porté parleCITO et l’Association Acte Sept du Mali, en partenariat avec la fédération du CARTEL, l’Institut Imagine, et la SCBF du Burkina Faso.

Le projet est financé par CULTURE AT WORK AFRICA et cofinancé par l’UNION EUROPEENNE.

 

«Cette publication a été produite avec le soutien financier  de l’Union Européenne. Son contenu relève de la seule responsabilité du CITO et de la Fédération du Cartel, de l’Institut Imagine, de la SCBF, de Acte Sept et ne reflète pas nécessairement les opinions de l’Union Européenne ».

Ce projet est mis en œuvre par                  En partenariat avec           

 

 

C’est parti pour la création du spectacle intitulé : « Mirages et perditions ». En effet le CITO et ses partenaires ont procédé au lancement officiel de la création du spectacle « Mirages et Perditions » le jeudi 12 mars 2020, dans les locaux du CITO. Ce spectacle vise le renforcement de la contribution de la culture à la sécurité et à la paix des communautés sahéliennes. Il rassemble une équipe de production de 29 personnes et est porté sur scène   parquatorze (14) comédiens et comédiennes issus du Burkina Faso et du Mali, dans une co-mise en scène de Aristide TARNAGDA (Burkina Faso) et Rouguiatou CAMARA (Guinée Conakry), pour une période de 6 semaines.

Par ailleurs, à la suite de la création, suivront les diffusions du spectacle au Burkina Faso et au Mali, la réalisation et la projection d’un film du spectacle et d’un documentaire relatif au processus de création d’une pièce théâtrale,  ainsi que l’organisation d’échanges avec les communautés coutumières et religieuses sur les problèmes de sécurité et de cohésion sociale, à partir des œuvres créées.

Le CITO, la fédération  du CARTEL, l’Institut Imagine, la SCBF du Burkina Faso et l’Association Acte Sept du Mali comptent entreprendre à travers ce projet, la sensibilisation des jeunes sur le danger et les conséquences de l’extrémisme violent d’une part, et mobiliser les communautés coutumières et religieuses des deux pays d’autre part, en vue de plaidoyer sur cette problématique.

«Cette publication a été produite avec le soutien financier  de l’Union Européenne. Son contenu relève de la seule responsabilité du CITO et de la Fédération du Cartel, de l’Institut Imagine, de la SCBF, de Acte Sept et ne reflète pas nécessairement les opinions de l’Union Européenne ».

  

Ce projet est mis en œuvre par                  En partenariat avec           

 

 

A l’issue de la présélection des 20 comédiens et comédiennes suite à l’audition du samedi 07 mars, les co-metteurs en scène du projet théâtral « Mirages et Perditions », vont animer  aujourd’hui  09 et demain 10 mars dans les locaux du Carrefour International de Théâtre de Ouagadougou-CITO le stage de formation en prélude à création au terme duquel seront définitivement sélectionnés les artistes qui prendront part au spectacle. Ce projet a pour co-demandeurs l’association Acte Sept du Mali et la Fédération du Cartel et est financé par CULTURE AT WORK AFRICA et cofinancé par l’UNION EUROPEENNE.

«Cette publication a été produite avec le soutien financier  de l’Union Européenne. Son contenu relève de la seule responsabilité du CITO et de la Fédération du Cartel, de l’Institut Imagine, de la SCBF, de Acte Sept et ne reflète pas nécessairement les opinions de l’Union Européenne ».

Images :

Ce projet est mis en œuvre par                  En partenariat avec